0 | 7 | 14 | 21

Ma mère est lamentable, de Julien Boutonnier

un texte comme une peau arrachée

je lui repasse à sa toute belle un écheveau parfait de nouilles

extrait de Céline, « Mort à crédit »

Sébastien Ménard | l’odeur du gasoil à la frontière syrienne

phrases en saccades traversent les frontières

Sabine Huynh | impressions / dépression

« de tous les pays où j’ai vécu, je n’ai aimé, et retenu, que la langue »

Régine Robin, Iain Sinclair | la ville explosée

deux grands textes du présent mégapole

Nicolas Bouvier, écrivain non voyageur

grande force immobile d’une écriture





en compagnie

des auteurs, des imagiers, des musiciens